Comment minimiser les risques de fraude documentaire ?

Publié le : 23 août 20213 mins de lecture

De nos jours, de nombreux domaines tels que l’immobilier et la finance peuvent être victimes de la menace de fraude documentaire. Certaines personnes utilisent cette fraude pour la signature d’un bail, pour ouvrir des comptes bancaires dans le seul objectif d’obtenir un crédit bancaire. Malgré les mesures prises par l’Etat, la pratique s’étend toujours et ne cesse pas de prendre de nouvelles formes. Bien qu’il soit impossible d’éradiquer complètement cette mauvaise pratique de notre planète, il existe néanmoins quelques conseils utiles afin de minimiser les risques.

La prévention : une arme à ne pas prendre à la légère

Comme on dit toujours : « Il vaut mieux prévenir que guérir », donc inutile d’attendre à être victime de cette pratique avant de faire quelques choses. La prévention est une meilleure arme contre ce type de fraude. Pour une entreprise, cette action de prévention consiste à sensibiliser tous les collaborateurs à l’importance de la vigilance dans l’utilisation des réseaux sociaux et à éviter de porter à la connaissance du public les informations dûment secrètes. Actuellement, cette mauvaise pratique arrive à s’étendre sur les documents numériques. En effet, il est important de s’en prémunir avec la signature électronique Word en toute simplicité sur ce lien pour tous vos documents.

La réalisation du contrôle d’identité de tous les fournisseurs et clients

Outre la prévention, la procédure de vérification connue sous le nom de « Know Your Customer » a été adoptée par certains acteurs de la lutte contre cette mauvaise pratique. Ce mécanisme permet de réaliser la vérification d’identité de tous les prestataires et clients d’une entreprise. Pour cela, ils doivent fournir des documents comme la copie du relevé d’identité bancaire, l’extrait Kbis, le statut de la société ainsi qu’une pièce justificative de l’identité du responsable de la société. Ces diverses pièces sont vérifiées par le responsable clientèle de l’entreprise avant leurs validations.

L’utilisation de la nouvelle technologie

Depuis l’avènement du monde numérique, l’humanité ne cesse d’utiliser la nouvelle technologie dans divers domaines. Actuellement, le big date fait partie de la technique la plus plébiscitée pour lutter contre la fraude documentaire. Celui-ci permet de purifier les modèles de comportement qui devient de la norme. En outre, il permet également de réduire grandement la durée de traitement de toutes les opérations de contrôle et de détection. Il y a aussi l’utilisation de l’intelligence artificielle qui consiste à intensifier les technologies déjà existantes.

Plan du site