Ddos : comment s’en protéger ?

Sécuriser son réseau informatique

Publié le : 25 mai 20225 mins de lecture

Les menaces de cybersécurité évoluent constamment et il est difficile pour toute organisation de garder une longueur d’avance sur les risques émergents. La meilleure défense que vous pouvez avoir contre les failles de sécurité est de comprendre les tactiques utilisées par les pirates, puis de planifier une réponse en conséquence.

Dans les lignes qui suivent, nous allons examiner l’un des types de cyberattaques les plus courants : le DDoS, et proposer des solutions pour s’en protéger.

Qu’est-ce qu’une attaque DDoS ?

Une attaque par DDoS (distributed denial of service pour déni de service en français) fonctionne comme son nom l’indique. Il s’agit d’une forme de cyberattaque qui perturbe la connectivité ou les services réseaux afin de priver les utilisateurs de service.

Les attaques font en général appel à des outils comme un robot, qui submergent le réseau de signaux répétés jusqu’à ce qu’il ne puisse plus traiter les réelles demandes des utilisateurs. Les pirates ciblent fréquemment les services critiques comme les services web et les plateformes qui sont parfois utilisés par les grandes entreprises, les banques, les gouvernements et les établissements d’enseignement.

Il existe plusieurs formes d’attaques par déni de service, notamment les attaques volumétriques, les attaques par amplification du DNS et les attaques par protocole. Bien qu’elles diffèrent dans la manière dont elles infligent les dommages, ces trois approches, par exemple, peuvent attaquer une victime sur plusieurs fronts pour submerger entièrement son infrastructure et ses applications.

Comment se proteger contre le DDoS ?

Après avoir compris comment DDoS fonctionne et ce que c’est, voici quelques conseils pour bien se protéger contre une attaque par déni de service.

Documenter un plan de résilience distributed denial of service attack

Ces plans de résilience informatique  doivent inclure les compétences techniques, ainsi qu’un plan complet qui décrit comment poursuivre les activités de l’entreprise sous le stress d’une attaque par déni de service réussie.

Une équipe de réponse aux incidents doit établir et documenter des méthodes de communication avec l’entreprise, y compris avec les principaux décideurs de toutes les branches de l’organisation, afin de s’assurer que les principales parties prenantes sont informées et consultées en conséquence.

Augmenter sa bande passante

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une forme de protection infaillible pour éviter les DDoS, l’augmentation de votre bande passante peut être utile. Avec une bande passante plus large, il est plus difficile pour ce type d’attaque de submerger votre réseau.

Vos opérations ont ainsi plus de chances de se poursuivre normalement en cas de piratage. Cette option peut cependant s’avérer coûteuse et n’assure pas la prévention d’une attaque plus importante et plus stratégique.

Sécuriser son infrastructure avec des solutions de prévention

Dotez votre réseau, vos applications et votre infrastructure de stratégies de protection à plusieurs niveaux pour empêcher DDoS de prendre le contrôle de votre système.

Il peut s’agir de systèmes de gestion de la prévention combinant filtrage de contenu, antivirus, pare-feu, VPN, anti-spam et diverses couches de sécurité pour contrôler les activités et identifier les incohérences du trafic pouvant être des signes d’une attaque par déni de service.

Si vous cherchez à vous protéger en exploitant des solutions basées sur le Cloud, plusieurs fournisseurs proposent des ressources payantes de protection avancées.

Reconnaître l’activité des attaques par déni de service

Les attaques de grande envergure et à fort volume ne sont pas la seule forme d’activité DDoS. Les attaques de courte durée et de faible volume sont en général lancées par des pirates pour tester votre réseau et trouver des failles de sécurité.

Comprenez les schémas de trafic de votre réseau et tournez-vous vers des solutions de protection contre les distributed denial of service attack qui identifient le trafic de ces attaques en temps réel et les suppriment dans l’immédiat, indépendamment de leur ampleur.

Mettre en place des mots de passe forts

Il peut être facile de négliger les mots de passe, mais ils sont importants pour la prévention des attaques par déni de service. La création de mots de passe uniques et l’utilisation d’une authentification en plusieurs étapes pour les appareils sont importantes pour la protection contre ce type d’attaque.

Il en va de même pour les routeurs, qui peuvent constituer un point d’accès vulnérable pour les pirates et qui doivent aussi être protégés par un mot de passe.

Plan du site